Le malus lié au poids entrera en vigueur dès 2021.

Après plusieurs semaines de doute et d’incertitude, le gouvernement semble avoir tranché. 

Sujet sensible et sujet qui est souvent remis sur le devant de la scène depuis plusieurs semaines, le secteur de l’automobile semble encore une fois être pénalisé. Entre le COVID-19, le super-malus et désormais le malus sur le poids, l’automobile doit à nouveau encaisser un grand coup.

Matignon a rendu un arbitrage en faveur de l’instauration d’un malus automobile en fonction du poids du véhicule. Malheureusement ce sont les SUV qui vont être ciblés, un segment dont les ventes ne se sont jamais aussi bien portées, notamment en France, avec une part de marché de 41 % sur le canal des particuliers en septembre 2020.

Initialement lancé par la Convention citoyenne pour le climat, le premier amendement visait à taxer dix euros par kilos en plus à partir de 1400 kilos. Finalement le seuil retenu est légèrement différent puisqu’il s’agirait d’une taxation pour les véhicules de plus de 1800 kilos. Il faut noter que les véhicules électriques, hydrogènes et électriques seront sans doute exonérés de cette taxe notamment pour les familles nombreuses.

Nouveau coup dur pour la filière de l’automobile.

Source photo : Sport Auto

Les Crazy Guys